SOUTENIR

Exemples de bonnes pratiques > Accueil  >  L’alternance, un levier d’intégration professionnelle des personnes handicapées
Projet Réussir sans Frontière « Oser traverser la frontière »
Projet Réussir sans Frontière
    Voir l'agenda Voir toutes les vidéos

SEPH - Semaine pour l’Emploi des Personnes Handicapées

Voir les publications

Voir les enquêtes

Voir les bilans d'activité

Voir
 

La nouvelle Loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » promulguée le 5 septembre 2018, a réformé les dispositions relatives à l’emploi des personnes en situation de handicap. L’objectif de cette Loi est de développer une société plus inclusive, de simplifier et de redonner à l’obligation d’emploi des travailleurs handicapés tout son sens. Cette Loi vise à mobiliser les employeurs en les responsabilisant sur leur obligation d’embaucher des personnes handicapées.

Par ailleurs, l’Agefiph (Fond pour l’Insertion des Personnes Handicapées), au travers des aides et mesures qu’elle finance, a pour objectif de venir en appui et de compenser le handicap en entreprise, afin que ce dernier ne soit pas un frein à l’intégration et à la sécurisation des parcours professionnels des personnes handicapées. Ces aides et mesures s’adressent aux entreprises du secteur privé et couvrent tout type de handicap.

Focus sur l’alternance :

Les personnes handicapées ont de façon générale un niveau de qualification faible pour 44% d’entre elles (en région Grand Est - source Agefiph). Seules 27% d’entre elles ont un niveau bac et plus.

L’alternance reste une priorité pour l’Agefiph car elle permet aux personnes handicapées de pouvoir intégrer une entreprise, tout en se formant et ainsi d’acquérir une nouvelle qualification. Cette démarche peut se faire par la voie de l’apprentissage ou de la professionnalisation. Il n’y a plus de critère d’âge pour les personnes handicapées.

L’aide financière de l’Agefiph vise à encourager l’employeur privé à recruter une personne handicapée en contrat de professionnalisation, dès lors que le contrat a une durée minimum de 6 mois. Le montant maximum accordé est de 4000 €. La somme est proratisée en fonction de la durée du contrat, à compter du 6ème mois. Selon les mêmes conditions, l’aide financière est de 3000 € pour le contrat en apprentissage.

Exemple de parcours :

Monsieur M est accompagné par Cap emploi afin de pouvoir acquérir une qualification et s’insérer sur le plan professionnel. Il est directement rentré dans la vie active après sa scolarité obligatoire.

Monsieur M souffre d’une maladie invalidante (épilepsie) et l’évolution de sa maladie l’a amené à se réinterroger sur son parcours professionnel. Il a principalement exercé des emplois de manutentionnaire en CDD.

Dans un premier temps, Cap emploi a mobilisé une prestation d’appui spécifique en compensation du handicap (financée par l’Agefiph) afin de valider son nouveau projet professionnel dans le secteur de la vente en grande distribution. Monsieur M a ensuite effectué une période de mise en situation en milieu professionnel (PMSMP) dans une grande surface afin de découvrir le métier et l’environnement de travail. Cette expérience a été concluante. Cap emploi a alors élaboré avec lui un parcours d’évolution professionnelle visant à terme l’obtention d’une qualification.

Cap emploi a par ailleurs développé un partenariat avec le FORCO (OPCA du secteur de la distribution) qui a mis en place une action de Préparation Opérationnelle à l’Emploi Collective (POEC). Cette action a pour but de favoriser la réinsertion durable des demandeurs d’emploi par la formation et de répondre à un besoin de recrutement des entreprises du secteur. Les personnes qui intègrent cette action sont en recherche d’emploi et se forment aux métiers du commerce.

Monsieur M a été mis en relation avec le FORCO pour postuler à cette action de formation. Il a pu poursuivre son parcours de formation par le biais d’un contrat de professionnalisation en tant qu’employé commercial, dans une grande enseigne de la région. Le contrat de professionnalisation, d‘une durée de 1 an, lui a permis de valider le titre professionnel d’employé de commerce de niveau V. L’employeur étant satisfait de lui, il a été pérennisé en CDI.


Agnès GERBER
Directrice d’Action et Compétence

Action et Compétence, Association régionale de droit privé à but non lucratif, conventionnée par le Ministère des affaires sociales, du travail et de la solidarité et par l' AGEFIPH
siège social : 140 rue du Logelbach - 68000 COLMAR Tél. : 03 89 41 88 12 - Fax : 03 89 41 47 97